Blog

Pourquoi j'ai besoin de sortir de chez moi pour travailler ?
Article publié il y a 1 semaine

Pourquoi j'ai besoin de sortir de chez moi pour travailler ?


 Travailler de chez soi, l'idée est plaisante sur le papier, mais compliquée en réalité. Entre la télévision, le frigo, le canapé et le lit, difficile de s'approprier son espace de vie en tant qu'espace de travail. Et quand par miracle la concentration est de la partie, elle peine malheureusement à perdurer. Mais quelles sont les raisons de cette situation ?

1. Un rythme jouant avec les limites du temps de travail

Vous avez aussi probablement entendu ces télétravailleurs se plaindre de faire davantage d'heures que nécessaires ? La raison est simple : sous couvert de liberté, le rythme de télétravail chamboule le rituel de mise au travail et d'arrêt du travail, il n'y a donc plus vraiment de limites entre vie professionnelle et vie personnelle. Et pour cause, le temps de travail empiète sur le temps personnel. 

« Travailler de chez moi, c'est super difficile. Dès le réveil, je traîne en pyjama devant mon ordinateur et enfile une chemise seulement si j'ai une visioconférence. J'ai du mal à vraiment me concentrer et souvent je perds du temps avec des broutilles juste pour retarder l'heure à laquelle je commence à travailler sérieusement. » atteste Charles, permanaute parisien.

Le rituel de mise au travail permet de se conditionner à travailler et de se déconnecter de toute distraction personnelle. Se lever, prendre une douche, s'habiller, se maquiller, se coiffer, aller courir, prendre son café, boire son jus d'orange, manger un fruit, etc. représentent donc de petites actions banales, mais qui se révèlent si importantes. Le rituel d’arrêt de travail, à l’inverse, permet de se décrocher du travail pour replonger dans sa vie personnelle. Chacun de nous possède ses propres rituels nécessaires aux limites du temps de travail et au bien-être professionnel. 

2. Des distractions omniprésentes dans un espace trop familier

Difficile aussi de ne pas succomber à la tentation de travailler de son lit ou de son canapé, tout en ayant en bruit de fond un épisode de notre série favorite ou d'une émission quelconque à la télévision. Entre les tâches ménagères à finir, les bruits du voisin qui redécore sa salle de bain et la voisine qui vient toquer pour demander de la farine, les distractions viennent à nous qu’on le veuille ou non. 

De plus, avec l’accès aux plateformes de streaming telles que Netflix ou Spotify, ainsi que l’appel des réseaux sociaux, des applications de jeux et de sites de shopping en ligne, se concentrer sur son travail relève presque de l’exploit.

« Quand je viens à La Permanence, c’est une ambiance full travail. Personne ne me dérange, j’oublie tout, je lâche mon téléphone et je peux me concentrer à fond sur mes tâches professionnelles. »

3. Un manque de contact pesant pour la motivation

Il continue : « En plus c’est assez magique, les espaces dégagent une véritable énergie revigorante et vivifiante. Tout le monde est concentré au maximum et voir les autres concentrés ça motive ! »

Travailler chez soi isole, c’est un fait. Échanger par écrans interposés est devenu une norme peu conviviale et enrichissante qui affaiblit la motivation de tous.

Venir travailler en espace de travail permet de rencontrer et d’échanger avec des étudiants ou professionnels venant d’horizons plus ou moins différents. Ce contact se révèle fortement enrichissant pour tous projets, mais aussi pour la motivation que l’on peut puiser chez les voisins de table et les relations professionnelles ou personnelles que l’on peut créer.