Blog

Le télétravail, vaille que vaille
Article publié il y a 3 semaines

Le télétravail, vaille que vaille

On n’est jamais mieux servi que par soi-même : Microsoft vient de publier les résultats d’une vaste étude réalisée sur le télétravail pendant les périodes de confinement, en interrogeant 30 000 de ses collaborateurs de par le monde : 

«The next disruption is hybrid work – are we ready?»

L’illustration anxiogène choisie pour la publication des résultats ne laisse planer aucun doute quant à la réponse à la question posée. Ce « survey » permet de mesurer l’ampleur des mutations en cours, mais aboutit aussi à une conclusion pour le moins ... inattendue. 


TIME FOR TEAMS 

Temps hebdomadaire sur Teams en augmentation de 148 % depuis la pandémie, hausse de 66 % de l’utilisation de la suite Office, 40 milliards de mails supplémentaires, et même + 45 % de discussions chat… une fois les réunions terminées. Le monde du travail de demain sera hybride ou ne sera pas : 3/4 des salariés interrogés revendiquent dorénavant le droit à composer leur semaine de travail en toute flexibilité, et les 2/3 des décideurs estiment nécessaire un réaménagement des espaces de bureaux.

Le « remote work » va perdurer et n’en est qu’à ses débuts, Microsoft croise les doigts (et s’en lèche les doigts, le CA de la Compagnie a bondi de 50 % sur l’année écoulée).

Microsoft convoque aussi le vent de liberté que ferait souffler le travail à distance : 41% des employés interrogés déclarent à leur employeur Microsoft être prêt à changer ... d'employeur, tandis que 46% envisagent de déménager, mouvement déjà amorcé de la Silicon Valley connue pour ses loyers exorbitants.

Rien de bien surprenant dans tout cela, mais l’enfer est surtout dans les détails que révèle cette étude, et qui la rendent finalement moins convenue qu’en apparence.

 

LOIN DES YEUX, LOIN DU CŒUR 

Leaders hors sol 

Si 61 % des managers déclarent « prospérer » (!!) dans le contexte actuel, le pourcentage chute à 44 % pour les femmes, et dégringole à 33 % pour les célibataires, dont 67 % déclarent être en état de « surviving/struggling ». Nous ne sommes pas tous égaux devant Windows.

« Without hallway conversations, chance encounters, and small talk over coffee, it’s hard to feel connected » —Un Marketing Manager de Microsoft



© Microsoft
En 
vert : liens réseaux "équipe projet"
En 
bleu : liens réseaux "hors projet"

 

 Génération désenchantée

Teams n’aura jamais aussi bien mérité son nom : certes, la plateforme favorise l’esprit d’équipe, mais elle est en contrepartie dévastatrice pour la culture d’Entreprise : puisque je ne suis connecté qu’à mon « silo » de collègues, je ne fais plus réellement partie de l’Entreprise ...

L’absence de contacts hors projets ne permet plus de développer un réseau périphérique.

Or, on le sait bien, c’est ce réseau « distant » de collègues qui permet l’enrichissement des projets et conditionne les perspectives d’évolution. Cet avenir obscurci concerne en premiers lieux les nouveaux venus et les juniors, pénalisés dans leur évolution de carrière.

L’étude Microsoft, Compagnie thuriféraire du Digital tous azimuts, fait ainsi contre toute attente la part belle à l’informel et au présentiel, qui seuls permettraient l’ouverture d’esprit et l’innovation.

Quelques fauteuils, une machine à café, des humains qui se croisent et papotent ... telle semble être en 2021 le parangon de la performance et de l’innovation. Et c’est bien Microsoft qui nous annonce en fanfare cette nouvelle ère du ... lowtech.

The Work Trend Index survey was conducted by an independent research firm, Edelman Data x Intelligence, among 31,092 full-time employed or self-employed workers across 31 markets between January 12, 2020, to January 25, 2021.